Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 12:00

 

-          Ah ! John-Mac, tu tombes bien.

-          John.

-          Hein ?

-          C’est John. Ou Jean-Marc, si tu veux. Pas John-Mac.

-          Ah bon ? T’as encore changé ?

Je les aimais bien, les soûlards de chez Gégé, mais y a des trucs sur lesquels ils étaient indécrottables.

-          Bon, laisse, c’est pas grave. Pourquoi je tombe bien ?

-          Hein ?

-          T’as dit que je tombais bien.

-          Ah ?

-         

-          Ah ouais ! C’est vrai. Gégé, pourquoi qu’y tombe bien, déjà, John-Mac ?

Gégé a enlevé le torchon de son épaule et l’a posé pour faire comme si on l’avait interrompu dans un truc et il a dit :

-          L’hippopotame.

-          Quel hippopotame ?

-          Ben chais pas, Norbert, c’est toi qu’a causé d’un hippopotame, hein.

-          Sans déconner ? Quand ?

-          Juste avant d’dire qu’tu d’mand’rais à John si y v’nait.

-          Ah ! Ouais ! Ah ça m’revient ! Le rhinocéros !

Je me perdais déjà dans la ménagerie alors je suis intervenu histoire de commencer sur de bonnes bases :

-          C’est changé ? L’hippopotame est devenu rhinocéros ?

-          Ben toi t’es bien dev’nu John-Mac ! qu’y m’a fait, le Norbert… J’ai laissé pisser.

-          Ouais, bon. Alors c’est quoi l’histoire ?

-          Quelle histoire ?

Là c’est Gégé qu’est intervenu, parce que le Norbert c’est pas le mauvais gars, mais il pochtronne sévère et ça l’rend pénible juste c’qu’il faut pour avoir envie d’l’encastrer dans l’bar assez rapidement. Alors c’est Gégé qu’a expliqué à sa place :

-          Avec Riton y z’ont vu un hippopotame.

-          Quel Riton ?

-          Le marinier, çui qui dit qu’c’est pas l’alcool, mais l’roulis qui l’fait tanguer.

-          Ah ! Ce Riton… ah ben ça nous fait une fine équipe…

-          … c’pas ? Et donc y disent qu’y z’ont vu un hippopotame.

-          Pas un rhinocéros ?

-          Les deux, j’crois. Norbert ? Y avait deux bestioles, c’est ça ?

Norbert a levé le nez d’son verre, l’air de pas trop savoir si c’était bien lui, Norbert. Il a fait :

-          Hein ?

-          Des bestioles, là, avec le Riton… Z’en avez vu deux, c’est ça ?

-          Ah ! Ben faudrait d’mander au Riton, hein… mais j’dirais entre deux et quatre. Pass’que comme j’te cache pas qu’on avait p’t’êt’ un peu bu, c’est pas ess’clu qu’on ait un peu vu double, tu vois.

J’étais pas bien sûr qu’il fallait vraiment attendre la suite, mais j’ai pas eu l’temps de finir mon verre et d’me tailler en douce qu’le Norbert me r’prenait à partie :

-          Ah ! John-Mac, tu tombes bien.

 

L’a fallu un moment pour qu’on finisse par allez r’joindre le Riton sur sa péniche. Les deux soiffards prétendaient donc avoir vu entre deux et quatre bêtes, qui pouvaient être des rhinocéros, des hippopotames, des caméléons géants ou encore un sanglier à longue queue accompagné d’un dromadaire à corne. Ils voulaient que j’les aide à percer le mystère.

-          Et ben ouais, hein, John-Mac, comme t’es flic et comme qui dirait des nôtres…

-          John. Et je suis détective.

-          Hein ?

-          Rien. Bon, elles sont où vos bestioles ?

-          Quelles bestioles ?

-          Putain, Riton, tu vas pas t’y mettre aussi !

J’avais largement picolé ma part, à c’moment-là, mais le Norbert et le Riton, y z’avaient l’éthylomètre tellement en panique du matin au soir et du soir au matin que c’est quand même moi qui leur ai re-raconté leur histoire d’éléphant de mer et de méduse à dents. Finalement, y z’ont décidé d’me montrer, même si z’avaient pas l’air trop sûrs d’savoir c’qu’y voulaient m’montrer exactement. Moi j’ai eu vite fait d’vomir mes chips et mes olives par-d’sus bord, du coup j’ai pu me r’servir un verre. Avec le Riton à la barre qu’était dos à la où c’qu’on allait et le Norbert qu’essayait d’pisser dans l’eau, on d’vait faire un étrange équipage. A un moment, j’voyais plus si c’était l’Riton qui tournait la barre ou la barre qui tournait l’Riton, pis y a l’Norbert qui s’est affalé dans un tas de cordes et qu’a fini par s’pisser d’sus. Et c’est là que j’l’ai vue. Une bête à deux têtes gigantesque. Une tête de licorne à écailles et une tête de griffon à trompe. Ou l’contraire. J’vous cache pas qu’j’ai un tout p’tit peu paniqué, mais j’ai quand même eu l’réflexe de leur balancer les chisp et les olives – les vertes avec le qui-pique en d’dans – et ça t’les a calmées ni une ni deux. ’fin si, les deux, là, les têtes du turc… truc. J’étais un peu interlop… intréloq… intercol… sur l’cul, alors j’ai gueulé :

-          Eh ! Eh ! Les gars ! Eh ! Z’avez vu ça ? Eh ! Les gars ! Eh !

Nan. Z’avaient rien vu. Pis y verraient pu rin avant un moment, rapport au jaja qu’y s’étaient descendu. Alors j’ai fait comme les aut’ et j’ai piqué un roupillon.

 

Le lendemain, en arrivant chez Gégé, le Norbert m’a interpelé dès que je suis entré :

-          Ah ! John-Mac, tu tombes bien.

-          John. Pourquoi j’tombe bien, Gégé ?

-          Y a l’Riton qu’a paumé sa péniche.

-          Ah ?

C’est le Norbert qu’a repris :

-          Ouaip’. Et y s’disait des fois comme ça qu’tu l’aid’rais p’t’êt’ à la r’trouver, vu qu’t’es flic et comme qui dirait des nôtres.

-          Détective. Et il est où l’Riton ?

-          Ben sur sa péniche, où c’est qu’tu voudrais qu’y soye ?

 

 

 

 © crédit photo : L'Arpenteur d'étoiles



Ecrit pour les Impromptus littéraires, écriture sur image : « un étrange équipage ».

 

 

Et pour ceux qui se demandent quand est-ce que John MacDermott et Norbert se sont déjà croisés autour d’une sale affaire, c’est là.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by poupoune - dans MacDermott
commenter cet article

commentaires

Mrs D 10/11/2009 15:25


Sont terribles!


poupoune 10/11/2009 18:12


oui, hein ?


phil 09/11/2009 19:29


Mort de rire. Je me demande où tu vas chercher tout ça, mais c'est réussi !


poupoune 09/11/2009 22:46


au fond du verre, tiens !


stipe 09/11/2009 14:29


hé hé, me suis fendu la poire d'un bouddha l'autre.
j'y aime ce MacDermott et sa fine équipe de bras tordus.


poupoune 09/11/2009 14:56


tiens, à propos d'poire, vais m'en r'prend' une...


C'est Qui ?

  • poupoune
  • Je suis au-dessus de tout soupçon.
  • Je suis au-dessus de tout soupçon.

En version longue

   couv3-copie-1

Recherche

J'y Passe Du (Bon) Temps