Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 15:11

 

J’ai une nouvelle télé.

Après des années de résistance et de ligne budgétaire incompatible, j’ai finalement sacrifié mon vieux monstre cathodique à l’autel de la technologie moderne et gagné en taille d’écran ce que j’ai perdu en profondeur. Et il n’est pas interdit de soupçonner un double sens à cette phrase. D’aucun pourrait penser que compte tenu de ma faible consommation télévisuelle, cet achat est un peu incongru, voire con tout court, mais l’occasion et le budget se sont présentés, le second n’étant d’ailleurs pas étranger à la survenance de la première, alors je me suis laissée tenter.

Le premier avantage de cette nouvelle télé, c’est sa bien moindre surface d’exposition à la poussière. N’y voyez là aucune mesquine tentative de gain de temps symbolique sur le passage du chiffon, c’est seulement que le dépoussiérage n’étant pas une opération que j’effectue avec régularité et application, je serai d’autant moins gênée par la vue du dépôt grisâtre qu’il sera moins important.

Deuxième avantage : je peux enfin de nouveau regarder la télé depuis mon canapé sans devoir plisser les yeux dans une tentative pathétique de déchiffrer les sous-titres. Je ne suis ni analphabète, ni coquette au point de rechigner à mettre mes lunettes dans l’intimité de mon salon, seulement il se trouve que jusqu’alors le rapport distance / taille d’écran était totalement incompatible avec la combinaison confort du canapé / bonne visibilité.

Mais enfin, et surtout, j’ai redécouvert le plaisir de la télévision. Etre chez soi, pouvoir parler, manger, se curer le nez, se gratter les fesses, aller pisser et même se vautrer sur son canapé dans un vieux pyjama avec des grosses chaussettes et une couverture gagnée aux 3 Suisses, le tout en matant un bon film, c’est un peu le début du bonheur.

Du moins d’un certain genre de bonheur.

J’ai d’abord pensé que cet attrait de la nouveauté s’estomperait et que très vite je délaisserais de nouveau l’écran de télé pour l’écran d’ordinateur et me remettrais à mes activités scripturales de façon soutenue, mais pas du tout. J’étais comme happée par ce grand écran noir, qui chaque soir semblait déborder de promesses mystérieuses qu’il ne faisait qu’à moi. Alors j’ai eu l’idée qui allait changer ma vie.

J’ai repris mon activité scripturale, mais je l’ai totalement dédiée à mes distractions télévisuelles. Pas un film, pas un documentaire qui ne faisait l’objet d’un résumé critique ou d’un billet d’humeur sous ma plume de nouveau inspirée. Et puis j’ai joué la carte de la diversification et je me suis mise à regarder et commenter les émissions diverses qui s’offraient à moi au hasard du zapping. Vedettes inconnues, hommes plus ou moins politiques, présentateurs ne présentant qu’eux-mêmes, anonymes parlant de leurs vies en toute impudeur… ce grand vide culturel emplissait désormais mon écran et ma vie et j’en étais tout à la fois ébahie et ravie : mon écriture avait trouvé une source apparemment intarissable d’inspiration. Les magasines dédiés au petit monde de la télévision ont même commencé à s’intéresser à moi. Ma téléphagie productive séduisait un public non encore conquis et on se disputait la publication de mes articles. J’étais prête à vendre mon addiction télévisuelle et ma plume au plus offrant, quand s’est révélé à moi un monde nouveau et fascinant. Le monde mystérieux de la téléréalité.

J’avais bien souvenir d’un Loft et d’une Loana en des temps que j’avais cru révolus, mais les progrès réalisés en matière de mauvais goût, de voyeurisme, d’indécence, d’inintelligence et d’inculture m’ont stupéfiée et irrépressiblement attirée. La non vie de ces faux monsieur et madame Tout-Le-Monde, étalée sur mon grand écran dans mon propre salon, m’a ouvert des perspectives dont je n’aurais pas cru pouvoir rêver un jour.

Et pourtant.

L’idée était simple autant que lumineuse et le concept a immédiatement séduit les chaînes autant que le public. C’était il y a quelques mois déjà et ça bat toujours tous les records d’audience. Ce concept n’est pas de moi. Il est moi. Je suis le concept. Ma vie de téléphage en boucle, 24 heures sur 24 et en direct, sur pas moins de huit chaînes françaises et déjà une cinquantaine de chaînes à l’étranger. Un succès inédit dans l’histoire de la télévision.

Moi, mon canapé, ma nouvelle télé, ma télécommande et sept caméras, dont une sur moi qui est devenue mon regard. Une formidable mise en abîme quand je me regarde.

Je ne quitte plus le salon que pour la toilette, aux heures prévues pour les spots publicitaires. Le reste de mon existence est intégralement régi par le bon vouloir des sponsors et des téléspectateurs.

J’ai pris quatre kilos pendant la semaine de sponsoring Mac Do. J’ai troqué mon vieux clic-clac contre un grand canapé en cuir sur lequel je tiens allongée dans les deux sens pendant la semaine But. Mon salon s’est transformé en jardin d’hiver pendant la semaine Interflora. De grands moments de télévision, d’ailleurs, quand je me suis découvert cette allergie aux orchidées dont ils avaient recouvert mes murs…

Mais je sais que tout cela ne pourra durer qu’un temps. Déjà l’engouement du public s’essouffle, je m’en rends bien compte. Je reçois moins de lettres, moins de cadeaux. Et… appelez-ça un suicide médiatique si vous voulez, mais il est temps que je vous fasse un aveu… Moi-même, depuis quelque temps déjà, je m’efforce de feindre un intérêt qui n’aura finalement été que de courte durée pour cette télévision dont je crois avoir atteint les limites de ce qu’elle pouvait m’offrir.

Alors c’est décidé.

Ce soir, en direct, à l’heure de mon zapping quotidien en prime time, j’éteindrai ma télévision.

 

Ou alors demain.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by poupoune - dans poupouf
commenter cet article

commentaires

Mrs D 06/12/2010 19:24


clair que c'est pire!


poupoune 06/12/2010 22:51



sauf si c'est un blog de cuisine et un FB juste pour les photos de famille et être amie avec Mamy et Tatie Jeannette.



henriette 06/12/2010 13:41


ouep.... du coup maintenant j'ai un blog et un facebook...me demande si c'est pas pire !


poupoune 06/12/2010 22:47



toi, je sais exactement ce qu'il te faut et tu as de la chance, c'est la saison : une bonne tempête de neige et plus de connexion pendant 72 heures.



henriette 27/11/2010 21:19


Je me reconnaitrais presque dans mes périodes "j'suis moche, j'déprime et je suis un bulot écervelé devant TF1"...


poupoune 28/11/2010 23:55



ouais mais apparemment t'as éteint la télé aussi...



stipe 24/11/2010 14:35


houla, j'espère que tu ne tomberas jamais aussi bas !!


stipe 24/11/2010 11:06


ah ben si c'était pour avoir une mise en abîme voyeuriste, tu pouvais effectivement rester sur ton écran d'ordi et te contenter de t'inscrire sur Facebook... :p


poupoune 24/11/2010 14:29



ou faire un blog, non ?



C'est Qui ?

  • poupoune
  • Je suis au-dessus de tout soupçon.
  • Je suis au-dessus de tout soupçon.

En version longue

   couv3-copie-1

Recherche

J'y Passe Du (Bon) Temps