Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 22:30

 

Le mec est un canon.

Attention : pas du genre « si tu te le regardes dans le bon sens avec la bonne lumière et bienveillance, tu verras qu’il est pas mal » et pas non plus selon des critères spécifiques en vigueur dans ma seule grille d’évaluation à usage strictement personnel. Non. Un canon du genre pur canon universel. Le mec que personne ne peut trouver « bof » ou « mouais ».

Même les filles qui mettent un point d’honneur à faire croire que ni Johnny Depp, ni Brad Pitt, ni George Clooney, ni Clive Owen (rrrrrrrrrr) ni même Robert Downey Jr. (rhaaaaaaaaaaa) ne leur font le moindre effet, même ces bourreuses de mou, qui croient que ça les rend spéciales de dédaigner les beaux gosses alors qu’elles sont aussi crédibles que moi quand je dis que oui, bien sûr, je mange cinq fruits et légumes par jour, même elles, donc, laissent échapper un « ah ouais, quand même » en voyant la photo dudit canon. C’est dire s’il est canon.

Mais attention, il ne faut pas s’emballer et tout mélanger : ce n’est pas parce qu’un mec est indiscutablement canon qu’il te fait forcément mouiller ta petite culotte… Alors bien sûr, dans le cas particulier de ce canon-là, qui ne se contente pas d’être canon, mais qui est en plus sympa, drôle, pas trop débile et même pas branleur, le potentiel de mouillage de culottes s’en trouve sensiblement accru. Une chance que je n’en porte jamais…

Mais indépendamment de ça, aussi surprenant que ça puisse paraître et contre toute attente, ce canon absolu, charmant à tendances parfaites, ne m’émoustille bizarrement pas plus que ça.

En le voyant pour la première fois, je me suis immédiatement dit « merde, je vais encore tomber amoureuse » (ce qui précède invariablement « merde, je vais encore tomber de haut ») et puis non. J’avais pourtant rapidement établi ma liste des « plus » (je vais maigrir, je vais m’acheter des nouvelles fringues spéciales t’embête-pas-à-me-regarder-dans-les-yeux-puisque-je-te-montre-mes-seins, je vais me bercer d’illusions qui font du bien et y croire un moment) et des « moins » (je vais déprimer sévère au moment de la désillusion et reprendre beaucoup plus de poids que j’en aurai perdu), mais finalement, rien de tout ça ne s’est produit parce que malgré cette plastique irréprochable, ce charme irrésistible, cet humour efficace et ce regard « alors, heureuse ? » totalement craquant, je ne suis pas tombée amoureuse.

La faute à sa femme et ses gosses, peut-être, mais ce serait bien la première fois que ma raison l’emporte sur quoi que ce soit… Toujours est-il que ce non-béguin m’a un peu perturbée au début – j’ai même pensé un moment que j’étais devenue vieille – et puis finalement, je me suis dit que peut-être je persistais simplement à vouloir désespérément m’amouracher de gueules cassées et d’esprits tordus et que ce canon parfait n’était pas conforme à mes aspirations sentimentalo-foireuses.

Du coup, je ne me suis pas mise à écrire des poèmes en bois d’amour transi en me touchant devant sa photo et en n’osant plus le regarder en face tellement mes pensées impures me sortiraient forcément par tous les pores si ses yeux croisaient les miens, ce qui est plutôt une bonne nouvelle pour la poésie.

 

Alors forcément, ce rêve était totalement incongru.

Pour une fois que je ne me fais pas un film débile de midinette en rut sous prétexte que « haaaan il est trop beau je meeeeuuuurs quand il me regarde », il a fallu que je rêve que je prenais la veste du siècle par ce mec que je ne draguais même pas. Même pas un tout petit peu pour voir on sait jamais. Rien. Le râteau gratuit, pour le seul plaisir d’infliger une petite humiliation.

Qui, je vous le demande, qui rêve de se faire jeter par un mec qu’elle n’aime même pas, hein ? Reconnaissez que c’est pas normal, quand même ? Parce que même dans mon rêve, j’étais pas amoureuse… Franchement… ?

 

Au réveil, j’avais perdu les détails et il ne me restait qu’une sensation désagréable comme on peut avoir au sortir d’un mauvais rêve, mais tout m’est revenu très clairement à l’instant où il est arrivé, avec son sourire parfait de canon parfait qui sait parfaitement que ouais, même si tu mouilles pas ta culotte, il peut te traîner dans la fange si ça lui chante parce qu’il est parfait et toi non.

Il s’est amené avec ses manières parfaites et cette voix parfaite qui saluait tout le monde en faisant des bises de ses lèvres parfaites et quand il a posé sa main parfaite sur mon épaule imparfaite en me regardant de ses yeux parfaits avant d’approcher sa joue parfaite pour que je l’embrasse, j’ai ressenti dans tout mon être l’humiliation parfaite qu’il m’avait infligée en rêve. Alors j’ai assuré une prise parfaite sur la lampe posée derrière moi, avant de lui éclater parfaitement le crâne d’un seul et unique coup parfait.

Il est mort sans grimacer, son sang a coulé proprement autour de son crâne sans éclabousser partout, il est tombé allongé bien droit, le pli de son pantalon bien devant, sa chemise même pas un peu débraillée et ses cheveux bien en ordre… Je suis sûre que s’il avait pris le temps d’écrire le nom de son assassin avec son sang avant de mourir, non seulement il n’aurait pas fait de faute, mais en plus il l’aurait écrit au plus-que-parfait.

 

Le crime n’était pas parfait. Le cadavre, si.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by poupoune - dans poupouf
commenter cet article

commentaires

Newbie 16/11/2011 13:47


Se retrouver face à la perfection, met en valeur nos imperfections.

C'est peut être ça ce rêve...


poupoune 18/11/2011 22:27



MES imperfections ??? teu teu teu... ça se saurait, si j'en avais.


;o)



caro_carito 16/11/2011 11:12


Déçue, chez toi, nenni. Pour l'instant ce n'est pas arrivé. J'aime, tu sais mettre les détails qui font mouche et tout l'art de l'écriture de polar est le détail, encore plus qu'ailleurs. Ainsi que
l'atmosphère...


poupoune 18/11/2011 22:26



Et bien j'espère rester à la hauteur ! Merci...!



Walrus 16/11/2011 09:08


Retour en force de Poupoune.
Nous aussi on s'éclate !
Mais nous, c'est la rate...


poupoune 16/11/2011 10:50



Il serait content d'apprendre que son parfait trépas ne fut pas vain.



stipe 16/11/2011 09:03


mais tu sais ce qu'on dit des canons ?
qu'ils ne tirent que des boulets...


poupoune 16/11/2011 10:49



Tu veux dire que j'ai mes chances ? Tu vois, c'est pour ça que je t'aime : tu sais trouver les mots.



caro_carito 16/11/2011 07:04


Tu me consoles, j'ai trop "belle pour toi" dans mon enregistreur et tu m'as livré un synopsis plausible pour une variation version masculine réussie (et plus drôle je pense mais il faut que je
vérifie) :)


poupoune 16/11/2011 10:47



Plus courte en tout cas : au pire, on n'a moins le temps d'être déçu !



C'est Qui ?

  • poupoune
  • Je suis au-dessus de tout soupçon.
  • Je suis au-dessus de tout soupçon.

En version longue

   couv3-copie-1

Recherche

J'y Passe Du (Bon) Temps