Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2010 7 23 /05 /mai /2010 20:48

 

Les gosses l’appelaient le cambrioleur d’enfants.

Difficile de savoir d’où ça venait, ils tenaient tous ça d’un autre qui le tenait d’un autre. Il y avait sans doute à l’origine un parent inquiet, suspicieux ou simplement malveillant. Quoi qu’il en soit, son apparition dans le square créait immanquablement un certain émoi parmi les mômes, qui adoraient se faire peur en racontant des histoires rocambolesques autour du personnage et de tous les enfants qu’il aurait emmenés.

Il était vieux et se déplaçait à tout petits pas rapides, vêtu hiver comme été d’un long manteau gris passé qui commençait à frotter par terre à mesure que ses épaules s’affaissaient. Il avait un sourire en permanence accroché aux lèvres, sous des yeux qu’on devinait pétillants derrière les verres épais de ses lunettes. Il venait tous les jours au square à peu près à la même heure, quand les enfants sortaient de l’école et prenaient possession des bacs à sables et toboggans. Il saluait les autres vieux sur leurs bancs, le gardien, les mamans et les nourrices qui l’ignoraient superbement, et il s’installait sur le muret qui encadrait l’aire de jeux où s’égayaient les enfants, pour qui il achetait chaque jour un sachet de bonbons.

Il est mort un jour dans ce square d’un arrêt cardiaque, sous les hurlements d’une mère et les pleurs d’un enfant qui venait de se faire confisquer le bonbon que le vieux lui avait donné.

Tout le monde s’attendait à ce qu’on découvre enfin des horreurs cachées chez le vieux. Au lieu de ça, ils ont trouvé une petite chambre d’enfant abandonnée depuis quelques décennies à la poussière et remplie de sachets de bonbons plus ou moins moisis. Et dans le salon un véritable autel à la mémoire d’une belle jeune-femme, sa femme, morte en couches avec le bébé qu’elle mettait au monde plus d’un demi-siècle plus tôt. Aucun indice, en revanche, permettant d’étayer la théorie du vieux pervers kidnappeur d’enfants.

Tout le quartier a continué de raconter quand même l’histoire fameuse et terrifiante du cambrioleur d’enfants.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by poupoune - dans inspirationS
commenter cet article

commentaires

Laly de G 25/05/2010 23:37


Bah moi, je suis sensible, sentimentale, que sais-je, ça me touche... J'ai eu envie de pleurer, je ne peux pas m'empêcher de me dire "le pauvre vieux"...


poupoune 25/05/2010 23:47



au risque de passer pour un monstre, je dirais "tant mieux" !!


merci.



Milène 24/05/2010 17:19


J'ai presque la larme à l'oeil après un week end à me faire harceler par une tribu de mômes déchaînés...


poupoune 24/05/2010 21:23



ah mince... désolée. La prochaine fois, promis, on trouvera un charnier de gosses.



Mrs D 24/05/2010 10:27


je suis sure qu'il avait quelque chose à se reprocher de toute manière!


poupoune 24/05/2010 14:21



oh ben sans doute, oui... on ne survit pas impunément à sa femme et son gosse pendant aussi longtemps sans avoir au moins vendu son âme au diable!



Joe Krapov 24/05/2010 09:43


Les commentateurs précédents sont difficiles ou exigeants : je le trouve superbe, celui-ci.

P.S. Je m'en veux un peu, du coup d'avoir à suggérer ces deux corrections de détail :
l.12 il saluait
l. 13 l'aire de jeux

Mais tout le monde aura rectifié de lui-même et tiré bas son chapeau.


poupoune 24/05/2010 09:51



Merci !!!


 


PS : hein ? quoi ?  ;o))


(ça m'apprendra à écrire soit trop tard la nuit, soit avec les dessins animés de mini-poune en fond sonore!)



henriette 24/05/2010 02:21


ça aurait mérité d'etre plus ong..plus étayé... y avais de la matiere là...rumeur, peur débiles, petit vieux, enfants.....allez, bosse.... moi, j'ai a déssouler...


poupoune 24/05/2010 14:20



t'es la 2ème en peu de temps à me traiter de feignasse... je vais finir par me remettre en question, gaffe : en cas de rechute dépressive je t'accuse direct !!



C'est Qui ?

  • poupoune
  • Je suis au-dessus de tout soupçon.
  • Je suis au-dessus de tout soupçon.

En version longue

   couv3-copie-1

Recherche

J'y Passe Du (Bon) Temps