Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 23:25

 

Je suis coiffeuse. Et replète. Non, il n’y a pas de rapport, mais c’est pour vous expliquer. On dirait pas, comme ça, je sais, mais en fait, figurez-vous que j’ai beaucoup, beaucoup grossi ces derniers mois. Tenez, regardez, vous voyez, ça ? Ben ça n’était pas là il y a six mois de ça ! Non, je fais du gras, c’est sûr… Mais à mon âge, si je commence à me laisser aller, hein… Hm ? Ah, oui. Cette histoire… Bon. Donc je suis coiffeuse. Un petit salon, hein, alors je suis souvent seule, vous voyez ? Et en ce moment, comme je vous expliquais, je suis un peu en souci avec mon léger surpoids – si, si, je sais – alors je fais une sorte de régime où on mange que d’un même truc tout le temps, vous savez ? Par exemple un jour on mange un bœuf, le lendemain une pomme, le jour d’après un… comment ? Oui, j’y viens ! Mais si j’explique pas, vous allez pas comprendre et après faudra tout que je rexplique ! Bon… où j’en étais ? Ah oui ! Le régime… Pour bien mettre toutes les chances de mon côté, je bois de la tisane minceur. Ils disent sur la boîte 3 ou 4 tasses par jour, mais moi je mégote pas, hein, sinon ça sert à rien, alors j’en bois deux litres et demi. Bon, c’est pas pour l’effet que ça fait… c’est surtout dans la tête, tout ça, hein ?... D’un autre côté, j’ai commencé mon régime hier, alors peut-être que… hm ? Oui. Si, si, ça a un rapport. C’est que je sais pas si vous buvez beaucoup de tisane, vous, minceur ou pas, mais si y a bien un truc qu’est pas dans la tête, c’est que ça fait pisser – mon dieu ! – des seaux et des seaux ! Alors faudrait tout le temps que j’aille aux cabinets, mais dans mon métier vous imaginez bien que c’est pas possible… Déjà, on lâche pas une cliente au beau milieu d’une coupe, c’est pour ainsi dire une faute professionnelle, et puis comme je vous ai dit, le salon est petit. Y a pas de toilettes. Alors moi, pour aller me soulager, ben c’est pas une mince affaire. Déjà, faut que je ferme la boutique, hein. Derrière et devant. Après, faut que j’ouvre la porte de l’immeuble à côté. Y a un code ET une deuxième porte avec une clé. Ensuite, deux étages à pied dans un escalier qui tourne et pour finir, deux serrures pour ouvrir la porte de l’appartement où je peux enfin faire mon pissou. Quand j’ai fini, pareil à l’envers. Et c’est que ça prend du temps, tout ça… sans compter qu’il faut que je trouve le bon moment. Bon, avec un métier pareil, on s’assouplit bien un peu de la vessie, à force, mais là, j’ai joué de malchance… J’avais la permanente de madame Grivoux à 11h, mais elle est arrivée un peu en retard, du coup j’ai pris madame Dejean en retard aussi, forcément. J’ai bien essayé de faire vite, mais madame Roulier est arrivée en avance et moi j’étais à ça de faire sous moi. Alors bon, je ne devrais pas vous le dire, mais j’ai craqué et après madame Dejean j’ai laissé madame Roulier toute seule dans la boutique le temps d’aller faire pipi. Oui, voilà, c’est dit : j’ai pas respecté le règlement. Mais j’ai fait aussi vite que j’ai pu. Surtout à l’aller, hein...

Alors oui, bien sûr, dans ma précipitation, il n’est pas totalement impossible que j’aie par mégarde quelque peu bousculé le petit Rayan… Hm ? Kevin ? Oui, bon, comme vous voulez… Mais franchement, monsieur l’agent, mettez-vous à ma place ! Pardon ?... Monsieur le commissaire ? Ah d’accord… Mais vous ne pouvez tout de même pas me blâmer d’avoir répondu à un appel pressant de la nature ! Evidemment, si j’avais su qu’il était si léger, ce gosse… Mais ça non plus, c’est pas ma faute ! Qu’est-ce que j’y peux, moi, s’il a valdingué comme d’un rien par-dessus la rambarde pour aller s’écraser deux étages plus bas ?! D’ailleurs, vous voyez, hein, c’est exactement ce que je vous disais : apparemment je lui aurais mis un coup de fesse, mais j’ai rien senti, moi ! Oui, non, y a pas à tortiller : je fais du gras, c’est sûr… alors vous voyez, pour ce régime, hein, ben j’ai bien raison !

 

 

 

Merci Laurianne !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by poupoune - dans poupouf
commenter cet article

commentaires

stipe 20/10/2010 12:27


ça devait se terminer comme, avec une coiffeuse à grosses fesses dans un couloir étroit : la raie au milieu et dégagez sur les cotés...


poupoune 20/10/2010 19:09



pas mieux.



Walrus 20/10/2010 08:07


Et d'abord, qu'est-ce qu'il foutait dans l'escalier au lieu d'être à l'école, hein ? Puis, mourir d'un coup de cul, il y a pire, non ?


poupoune 20/10/2010 19:08



les gosses, de nos jours, de la graine de bandit ! ceux qu'ont un coup de pot retrouvent le droit chemin, mais ceux qu'ont un coup de cul...



Berthoise 20/10/2010 07:47


Toute façon, des Rayan, Kévin, Brandon et Killian, y'en a plein. Qu'une bonne coiffeuse, ben, c'est plus rare.


poupoune 20/10/2010 19:06



c'est clair. Et une bonne coiffeuse bien dans sa peau n'en est que meilleure.



Jérôme a.k.a. Seltzer 20/10/2010 07:05


Encore une histoire de fesse.


poupoune 20/10/2010 18:59



On y revient toujours. Enfin ça dépend de la taille des fesses...



Mrs D 20/10/2010 07:03


Mais elle est sur la bonne voie! Si à chaque fois elle doit courir comme ça, c'est sur, elle va en perdre du poids!


poupoune 20/10/2010 18:58



Sûr : mais si elle perd son taf elle va galérer pour pas gonfler pendant qu'elle compensera son oisiveté et sa dépression à coup de chips et de coca devant la télé.



C'est Qui ?

  • poupoune
  • Je suis au-dessus de tout soupçon.
  • Je suis au-dessus de tout soupçon.

En version longue

   couv3-copie-1

Recherche

J'y Passe Du (Bon) Temps